Eragon

 

 

 Eragon    

 

 

 

 

Eragon

Tome 1 de la trilogie « L’héritage » 

Voilà presque seize ans qu’Eragon est né dans un mystérieux pays : l’Alagaesia. Sa vie, jusque-là sans histoire, bascule le jour où il découvre une étrange et magnifique pierre bleue qu’il décide de garder… Mais la pierre se révèle être un œuf de dragon prêt à éclore !

Un dragonneau va naître, une femelle, qu’il nomme Saphira et qu’il élève en cachette, devenant ainsi un dragonnier, membre d’une caste d’élite que le terrible roi Galbatorix veut éradiquer. Eragon se trouve bientôt projeté dans un univers plein de dangers et de magie, où va se jouer son destin. Armé seulement d’une ancienne épée et des conseils d’un vieux conteur, accompagné de Saphira, il va devoir affronter les noirs périls d’un empire gouverné par un roi dont la malignité n’a pas de bornes, et combattre le monstre le plus épouvantable de tous les temps : l’Ombre…

Eragon arrivera t-il à accomplir son destin de Dragonnier… sans se trahir ?

Le sort de l’Empire pourrait bien reposer entre ses mains…                          note du site:8/10

 

 

 

L'Aîné

Tome 2 de la trilogie « L’héritage » 

Bien que vainqueur de terribles batailles, Eragon manque d’une véritable formation. Il entreprend alors un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où il recevra l’enseignement d’un vieux dragonnier : Oromis. De son coté, Roran, le cousin d’Eragon, organise la défense de son village contre les Ra’zacs qui, au cours d’un assaut, enlèvent sa fiancée Katrina. Toutes ces épreuves ont endurci les deux cousins. Plus que jamais déterminés à lutter contre l’emprise de Galbatorix, ils poursuivent un seul et même but : détruire les forces du Mal.

Deux destins semés d’épreuves, d’aventures et d’enjeux, menés de main de maître. Quant à l’identité de l’aîné, le mystère perdure jusqu’à la dernière page !                                                                                                      note du sire:8.5/10

 

 

La trilogie de l'Héritage - La trilogie de l'Héritage, Brisingr T3

Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina – prisonnière des Ra’zacs –, et venger la mort de son oncle Garrow. Saphira emmène les deux cousins jusqu’à Helgrind, les Portes de la Mort, repaire des monstres.
Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar’oc, l’épée que Brom lui avait donnée, Eragon n’est plus armé que du bâton du vieux conteur. Tandis qu’il veille au pied de la sinistre citadelle, Eragon s’interroge : viendra-t-il à bout des Ra’zacs ?
Il est vrai que, depuis la cérémonie du Sang, à Ellesméra – la cité elfique –, le jeune Dragonnier continue de se transformer, acquérant peu à peu les traits et les fabuleuses capacités d’un elfe. Et Roran mérite plus que jamais son surnom de Puissant Marteau. Quant à Saphira, elle est une combattante redoutable…
Ainsi commence cette troisième partie de l’Héritage, où l’on verra l’intrépide et altière Nasuada, chef des Vardens, subir avec bravoure l’épreuve des Longs Couteaux ; les Vardens affronter les soldats démoniaques de Galbatorix, qui ne ressentent pas la douleur ; Arya et Eragon rivaliser de délicates inventions magiques ; Murtagh chevauchant Thorn, son dragon rouge, batailler dans le ciel contre Eragon et Saphira. On s’enfoncera avec angoisse dans les obscures galeries souterraines des nains ; on se laissera séduire par Nar Garzhvog, le formidable Urgal, et par l’énigmatique Lupusänghren, l’elfe au pelage de loup ; on retrouvera avec bonheur Oromis et Glaedr, le dragon d’or ; on constatera avec jubilation que Saphira montre toujours un goût certain pour l’hydromel… Et on comprendra enfin pourquoi le roman porte ce titre énigmatique : Brisingr, Feu en ancien langage…

 note du site:8.5/10

 

 

 

Remporter l’ultime combat contre l’Empire ou périr, les rebelles n’ont plus d’autre choix… Pourquoi Galbatorix, l’usurpateur, ne détruit-il pas l’armée en marche vers Urû’baen, sa capitale ? Il en aurait le pouvoir. Alors, que trame-t-il ? Pourquoi laisse-t-il les Vardens et leurs alliés, les nains, les elfes, les Urgals et aussi… les chats-garous ! poursuivre, sous le commandement de Nasuada, leur conquête de ses places fortes ? Belatonatombe, ainsi que Dras-Leona. Et Aroughs, réputée imprenable, est conquise grâce à l’astuce et à la témérité de Roran. Le cousin d’Eragon mérite plus que jamais son surnom de Puissant Marteau ! Certes les soldats et les magiciens de l’Empire se défendent. Mais les Vardens ont avec eux Eragon et Saphira, qui font des ravages dans les rangs ennemis. Murtagh et Thorn eux-mêmes ne sont pas de taille à les arrêter. À moins que… Murtagh, bien que lié à Galbatorix par un serment de fidélité prononcé en ancien langage, et donc impossible à rompre, ne fait peut-être pas tout ce qu’il pourrait pour les vaincre… Cependant, l’avancée des Vardens se trouve dramatiquement stoppée sur la route d’Urû’baen. Leur camp est dévasté par une attaque de Thorn et Murtagh, qui enlèvent Nasuada. Comme la jeune femme l’avait décidé, au temps de sa prise de pouvoir, c’est Eragon qui doit prendre sa place à la tête des armées rebelles. Or le garçon est loin de se sentir prêt pour une telle responsabilité, pas plus que pour combattre prochainement Galbatorix en personne. En vérité, après cet enlèvement, il perd tout espoir de venir à bout du tyran. Il comprend que celui-ci ne veut pas les tuer, ni lui ni Saphira, mais les soumettre, comme il a soumis Murtagh et son dragon. Eragon se souvient alors des mystérieux conseils donnés par Solembum, le chat-garou, alors qu’il n’était encore que l’apprenti de Brom. Le premier lui a permis de trouver le métal dont a été forgée Brisingr, son épée. Le deuxième, tout aussi énigmatique, disait : « Quand tout te semblera perdu, rends-toi au Rocher de Kuthian, il t’ouvrira la Crypte des Âmes. » Eh bien, le moment est venu. Mais où se trouve le Rocher de Kuthian ? Solembum prétend l’ignorer. C’est pourtant lui qui va lâcher une phrase étrange – dont il ne se rappellera pas ensuite l’avoir prononcée – révélant l’emplacement du rocher. Il est sur l’île de Vroengard, où se dressait Dorú Areaba, l’ancienne cité des dragons et des Dragonniers, qui fut rasée par Galbatorix et les Parjures. Une magie d’une puissance inimaginable semble avoir effacé de toutes les mémoires ce Rocher de Kuthian, car Glaedr lui-même – qui est mort, mais dont Eragon conserve précieusement l’Eldunarí, le coeur des coeurs, dans un coffret – ne s’en souvient pas. Le dragon d’or est néanmoins d’avis qu’ils doivent prendre le risque et se rendre sur Vroengard. Est-ce un piège de Galbatorix ? A moins qu’une entité inconnue, un formidable magicien, ait décidé de leur venir en aide ? Tandis que Nasuada lutte de tout son courage pour ne pas prêter allégeance à Galbatorix en dépit des tortures qu’il lui inflige, Saphira emporte Eragon et Glaedr au-dessus de l’océan, à travers la pire tempête qu’ils n’aient jamais affrontée .

23 votes. Moyenne 4.26 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site